It seams that module Activation (mod_jstats_activate) is not installed correctly. Please refer to JoomlaStats extension installation problem page.


Plaisir en EPS publications


Plaisir et processus éducatif en EPS. Une pédagogie de la mobilisation Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   

page couv plaisir processu-éducSynthèse des travaux du groupe-ressource "Plaisir & EPS"
Sous la coordination de F. Lavie et P. Gagnaire
Préface de François Dubet

Mieux comprendre le processus plaisir/déplaisir pour mieux enseigner l'EPS, tel est l'enjeu qui a orienté le groupe-ressource "PLAISIR & EPS" de l'AE-EPS vers une pédagogie de la mobilisation.

Véritable guide pédagogique, ce livre se veut un outil de coopération entre pairs. Une trentaine d'enseignants, universitaires, formateurs, professeurs d'EPS ont contribué à cet ouvrage pour concevoir et illustrer cette pédagogie de la mobilisation.

A travers 24 APSA et différents niveaux de compétences attendues des programmes, les auteurs exposent des possibles pour tenter de mobiliser ces élèves qui bien souvent nous échappent... "

bouton-acheter-pdf-mauve


 
 
Education au plaisir de pratiquer : un enjeu pour l'EPS Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   

262 page couvF. Lavie - Professeur agrégé EPS, lycée Godefroy de Bouillon, Clermont-Ferrand ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); P. Gagnaire - Professeur agrégé EPS, collège Oradou, Clermond-Ferrand ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 262, 5 - 9

PrésentationLe séminaire de l’année précédente nous a forgé la conviction que le plaisir n’était pas un contenu d’enseignement 2. Il est donc impossible d’en proposer une didactique car il n’est pas relié à un objet culturel. Le plaisir, s’il a pourtant bien une fonction essentielle en
EPS, est plutôt un objectif éducatif ainsi qu’un moyen d’enseignement. A la fois besoin et
énergie mobilisatrice, le plaisir conduit in fine à une certaine puissance d’exister émancipatrice
et génératrice de projets d’action de plus en plus ambitieux. Le plaisir d’agir ne relève
donc pas de l’apprentissage mais de l’éducation!
Or une éducation renvoie à des valeurs, donc suppose une certaine philosophie, une certaine éthique. Le thème de l’éducation au plaisir servira de fil conducteur au séminaire autour des questions essentielles suivantes :

  • Une éducation au plaisir est-elle souhaitable ?• Une éducation au plaisir est-elle possible ?
  • Finalement qu’entend-on par une éducation au plaisir ?
  • Quelles différences entre une personne « bien et mal » éduquée au plaisir ?
  • Qu’est-ce qu’une personne « bien éduquée » au plaisir en EPS ?
  • Comment éduquer au plaisir dans les pratiques ludomotrices ?
  • Ce thème, un peu provocateur, n’a de sens que s’il est relié à un cadre de réflexion sur le
    plaisir en EPS.

Document en libre accès


Mots clés : plaisir d'agir, dynamique plaisir/déplaisir, plaisir/motivation, plaisir/valeur, éducation au plaisir; enjeux éducatifs, pédagogie
 
Le plaisir des élèves en EPS : futilité ou nécessité Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   

plaisir-page-couvL’association des enseignants d’Education Physique et Sportive (AEEPS) est une association de spécialistes. Elle favorise notamment la création de groupes de recherche et de réflexion. C’est à ce titre que le groupe « plaisir en EPS » s’interroge sur la place de celui-ci dans l’enseignement de la discipline.

Les contributions réunies dans cet ouvrage, en coédition avec l’AFRAPS, relatent sept années de réflexions autour de cette notion de plaisir en EPS, de son intérêt pour engager les élèves dans une dynamique de progrès.

Les problématiques développées visent toutes à démontrer que le plaisir des élèves doit constituer un des fondements de l’EPS.

Pour cela l’ouvrage s’articule autour de trois questions :

  • pourquoi la question du plaisir est-elle essentielle à l’Ecole et plus particulièrement en Education Physique ?
  • quelle est la nature du processus de plaisir qui mobilise les élèves en EPS ?
  • en quoi le plaisir éprouvé facilite-t-il les apprentissages ?

Certains textes sont assortis d’exemples de mise en œuvre. Ils invitent les lecteurs à une réflexion approfondie sur la place à accorder au plaisir dans l’enseignement afin de permettre à un maximum d’élèves de progresser et de construire une relation de plaisir pour une pratique durable.

Pour cette raison ils s’adressent aussi bien aux étudiants en STAPS, aux futurs professeurs des écoles qu’aux enseignants en activité et aux chercheurs en sciences de l’éducation.


SOMMAIRE


 
Préface - G. Haye
Présentation de l'ouvrage - P. Gagnaire, F. Lavie

PREMIERE PARTIE : La question du plaisir en E.P.S.

Réflexions épistémiologiques

  • Le plaisir en EPS n’est pas un problème, seule son absence en est un ! - G. Haye :
  • Plaisir et sport - G. Bui-Xuân :
  • Les singuliers plaisirs pluriels - G.Haye
  • La dialogique plaisir/insatisfaction comme moteur de l’évolution des conduites - P. Gagnaire, F. Lavie

Approches théoriques

  • Le plaisir en questions - D. Delignières :
  • Autour des mots "Emotion" et "Plaisir" - L. Ria
  • Le plaisir ! Sensations, perceptions, émotions, sentiments ? - N. Lacince
  • Tendances, conations…plaisir - G. Bui-Xuân, M. Récopé (Entretien avec)

DEUXIEME PARTIE : Le plaisir des élèves en EPS

Enquêtes

  • Plaisir perçu en E.P.S. : quels liens avec la motivation des élèves ? - S. Deslaurier
  • Les collégiens éprouvent-ils du plaisir en E.P.S. ? - P. Gagnaire, F. Lavie
  • La sensibilité des enseignants d’E.P.S. au plaisir des élèves. Enquête de l’A.E.E.P.S. 2005-2007 - G. Bui-Xuân, G. Haye

Témoignages

  • Le concept de rencontre dans le sport scolaire - J.P. Colin
  • Le plaisir des expériences relationnelles de coopération et de solidarité (Entretien avec) -  A. Hébrard
  • Le plaisir par l’accomplissement de soi (Entretien avec) - P. Gras

TROISIEME PARTIE : Le plaisir dans l’enseignement de l’E.P.S.

  • Apprentissage, culture et utilité sociale : la question du plaisir en E.P.S. - D. Delignières, C. Garsault
  • Cultiver le plaisir des élèves en E.P.S., une condition pour l’apprentissage - P. Gagnaire, F. Lavie
  • Le plaisir sensation source d’engagement dans une pratique - N. Lacince
  • Au plaisir d’éduquer - G. Bui-Xuân
      bouton-commander-mauve
 
Un questionnaire et un programme pour exploiter les sensiblités mobilisatrices Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   

Le plaisir de pratiquer signifie-t-il la même chose pour l’ensemble des élèves ? S’il est vrai que le plaisir ressenti peut difficilement être indépendant de la réussite, des tendances différentes se manifestent. Les élèves peuvent avoir des sensibilités différentes qui détermineront en partie leur engagement, et donc une forme singulière de plaisir.

Nous repérons différentes sensibilités mobilisatrices qui peuvent se combiner :

  • Une sensibilité à la pratique compétitive. L’attraction de la victoire fascine, ce qui compte c’est le plaisir et le désir de gagner : « J’aime le badminton parce que je gagne très souvent ».
  • Une sensibilité aux formes ludiques. Le jeu en lui-même et pour lui-même dans sa forme autotélique satisfait pleinement, ce qui compte c’est le plaisir et le désir de jouer : « J’adore le tennis de table parce que j’aime bien jouer avec un adversaire ». 
  • Une sensibilité à une approche conviviale. Une pratique physique oui, mais avec d’autres ! C’est le plaisir et le désir de partager sa pratique : « J’aime faire de l’acrosport car je suis avec mes amies et c’est le sport où je me débrouille le mieux ». 
  • Une sensibilité à une maîtrise technique. Apprendre et réussir un projet à sa portée, voilà l’enjeu. Ce qui compte c’est de parvenir à l’objectif qu’on s’est fixé, soit le plaisir et le désir de réaliser un projet personnel d’apprentissage moteur : « j’ai du plaisir en volley car c’est le sport où j’ai appris le plus », soit le plaisir et le désir de réussir un défi à soi-même : « j’ai adoré la natation, car je ne savais pas bien nager mais maintenant je sais très bien nager ». 
  • Une sensibilité à la réalisation d’exploit « sportif ». Réussir une épreuve difficile ou une performance remarquable, voilà ce qui mobilise certains élèves. Le plaisir et le désir d’être reconnu, d’être fier de soi, voire d’épater ses copains : « J’ai aimé le badminton parce qu’on pouvait smasher et c’est génial ! ». 
  • Une sensibilité à des sensations corporelles. Ce qui poussent certains à agir, c’est à la fois le plaisir et le désir de ressentir des émotions fortes (vertige par exemple) et de percevoir certaines sensations kinesthésiques (glisse, puissance ou vitesse par exemple) : « j’aime tirer de toutes mes forces, c’est ce qui me plaît le plus en handball ». Cela ne signifie pas que l’état de plaisir est de nature différente mais qu’il est engendré par des sources distinctes qui s’interpénètrent et peuvent être associées mutuellement. Le plaisir des élèves en EPS est un plaisir ludopraxique. C’est un cheminement émotionnel intime et intense résultant d’une rencontre entre les mobiles d’action de l’élève et les sollicitations provenant du milieu didactique proposé par l’enseignant. La question qui se pose est donc de savoir comment intégrer ces sensibilités mobilisatrices dans l’élaboration de formes scolaires de pratique adaptées à nos classes ?

Peut-on essayer d’estimer les sensibilités mobilisatrices dans une classe ?-on essayer d’estimer les sensibilités mobilisatrices dans une classe ?

L’enseignant doit pouvoir repérer les différentes sensibilités de ses élèves au plaisir dans la pratique sportive, et connaître le profil de sa classe au regard des émotions positives qui mobilisent plus particulièrement son groupe. Pour cela nous avons essayé de concevoir un outil facile à mettre en œuvre et rapidement exploitable à partir d’un icon questionnaire

• Comment exploiter ce questionnaire ? L’exploitation manuelle de ce questionnaire pour une classe est assez longue et un peu compliquée à décrire. Nous avons donc élaboré unicon petit programme Excel à partir d’une matrice de recueil permettant de faire apparaître le profil dominant de la classe.