Analyse des pratiques

S'inscrire pour

L'enseignemen de la boxe anglaise au lycée: une expérience qui laisse des traces ... Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   
Actes du colloque "Analyse des pratiques en EPS ; expériences marquantes et gestes professionnels", Expérience professionnelle, Clermont-Ferrand, Mars 2007

Denis Loizon - Formateur IUFM de Bourgogne

icon Texte intégral

Résumé : Témoigner sur nos pratiques professionnelles d’enseignant d’éducation physique et sportive (EPS) n’est pas un exercice facile, car ces pratiques sont vastes, floues pour l’acteur et toujours singulières. Revenir sur ma propre pratique est un exercice encore plus difficile pour moi dans la mesure où je ne suis plus un praticien, un enseignant d’EPS au contact des élèves : je suis aujourd’hui formateur d’enseignants et enseignant-chercheur en IUFM depuis six ans. Mon témoignage concerne donc des pratiques anciennes (référence à mon enseignement entre 1986 et 1993) ; il s’inscrit dans une recherche du sens a posteriori à des gestes qui avaient leur sens dans la dynamique de cette action avec tous les risques de réinvention du passé, de nostalgie, de rationalisation qui sont toujours à l’œuvre dans ce genre de récit.

Envisager un témoignage qui tente d’identifier les gestes professionnels à l’œuvre dans ma pratique relève encore d’une autre difficulté car cette notion de geste professionnel n’est pas clairement définie. Alors, pourquoi témoigner ? Pourquoi rechercher la difficulté quand je passe une partie de mon temps à analyser les pratiques des professionnels que j’observe dans le cadre de mes recherches (Loizon, 2004) ou bien lorsque je sollicite une analyse réflexive de la part de jeunes collègues dans le cadre des dispositifs de formation ? La première réponse qui me vient est celle du jeu, du jeu intellectuel de l’analyse ; j’ai eu moi aussi envie de jouer le jeu de l’analyse de ma pratique de professeur d’EPS car je ne crois pas avoir eu ni le temps ni l’occasion de le faire lorsque j’étais enseignant en collège ou en lycée. Bien sûr, j’ai souvent parlé de ma pratique avec mes collègues, j’y ai fait également référence de nombreuses fois en formation, mais jamais je ne suis remonté aussi loin dans la compréhension et l’expression de mes conceptions. Je sais par expérience que ce jeu est difficile, mais je sais surtout qu’au bout du chemin, qu’au bout du cheminement de ma réflexion, je rencontrerai la personne que je suis. Merci à ceux qui m’ont écouté lors de ce témoignage, car ce sont eux qui m’ont donné envie de l’écrire.