Recherche doc.

Fonds documentaire

S'inscrire pour

US et abus du concept de "développpement personnel" et de sa critique Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   

251 page couvJ. Gaillard - Professeur agrégé d'EPS, Formateur d'enseignants, Praticien certifié en Technique Alexander

Revue Enseigner l'EPS, 2010, 251, 12-17

Présentation : Cet article tente de repositionner le concept de "développememt personnel" dans une conception éducative, en l'appréhendant dans une perspective humaniste et existentielle. Ceci dans un souci de relativiser les critiques dont il fait l'objet aujourd'hui, et d'apporter des ouvertures au (faux?) débat qui est en train de s'installer en EPS entre approche "culturaliste" et approche centrée sur le développement et/ou l'entretien de soi. En effet, pratiquer une activité corporelle, quelle qu'elle soit, est une expérience qui donne au pratiquant, un vécu singulier. Il n'y aurait donc pas des activitéss qui auraient l'apanage, en elles-mêmes, de permettre un développement de soi; mais à l'inverse, toute pratique, y compris sportive, laissant des traces expérientielles, celles-ci peuvent - doivent? - être prises en compte pour développer une conscience sensorielle et dégager les conditions de l'usage de soi pour une meilleure efficacité. L'éducation de cette conscience pourrait devenir, à partir de techniques d'interventions particulières, la marque spécifique de l'EPS, ce qui lui permettrait de se situer clairement dans le champ des pratiques sociales. Pour ce faire, il apparaît fondamental de donner toute sa place à l'expérience de l'élève, à la prise en compte de sa subjectivité, ce qui pose des questions à la fois théoriques, méthodologiques et pédagogiques. 


Accès au téléchargement  gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"


Mots clés complémentaires de l'auteur : intervention, conscience sensorielle, corps, subjectivité, prise de conscience, techniques somatiques
Mots clés :CP5 Revue