Recherche doc.

Fonds documentaire

S'inscrire pour


It seams that module Activation (mod_jstats_activate) is not installed correctly. Please refer to JoomlaStats extension installation problem page.


La course de montagne et le lycéen Imprimer Envoyer
Écrit par Mathieu Chantalle   
montagneDes enjeux culturels, des valeurs éducatives, un projet pour la santé

E. Lacroix

« L’homme vainqueur de la montagne, doit se laisser à son tour conquérir par elle, pour la retrouver, pure et mystérieuse, dans ses œuvres de chaque jour » (Max Aldebert - Conquête de la Haute montagne)

L’introduction dans le champ scolaire de la course de montagne peut poser de nombreuses questions à notre communauté professionnelle. Des questions d’ordre pratique, pédagogiques. Des questions liées à l’évaluation voire à l’organisation des contenus, à la progression des élèves dans les apprentissages.

L’objet de ce document est donc d’éclaircir la réflexion sur la construction de contenus didactiques dans cette activité. Mais aussi de préciser le cadre historique, institutionnel et théorique afin d’aider les enseignants qui souhaitent transmettre les compétences de cette pratique à leurs élèves.

Une première expérience a été tentée au cours de l’année 2005 avec des classes de Baccalauréat professionnel du Lycée Georges Brassens de Saint-Denis. Cette démarche a aboutit à la construction d’une grille d’évaluation académique. Celle-ci a été avalisée par notre inspection régionale pour paraître dans les activités académiques complémentaires.

  • A la rentrée scolaire 2006 s’est ouvert une section sportive scolaire en course de montagne au lycée Georges Brassens. Cette section a comptabilisé plus de soixante demandes d’adhésion, preuve d’une évolution des représentations des élèves pour cette activité. Ces éléments nous confortent à travailler un nouveau cadre de lecture, celui de l’élaboration d’un véritable outil de recherche et de réflexion sur la course de montagne.
  • C’est pourquoi en premier lieu il nous faut situer l’itinéraire historique de la course de montagne ainsi que son essence même. Ceci afin de pouvoir dessiner une esquisse de la pratique sociale dite pratique de référence. Nous souhaitons ainsi développer sur ce point une position professionnelle « d’appropriation critique » des cadres de réflexion habituels mobilisés dans l’élaboration d’un traitement scolaire des APS. Mais aussi d’en cerner les réalités contextuelles. Nous souhaitons ensuite avancer quelques propositions qui concernent la conception et la construction des apprentissages des élèves confrontées à cette pratique.
  • Dans cette seconde partie nous nous appuierons sur des exemples pratiques et concrets pour construire des contenus d’enseignement et d’apprentissage. Il nous faudra aborder dans cette partie les limites de la transposition de cette activité au sein de l’Ecole. Car si à La Réunion cette pratique est très ancrée culturellement, elle n’en est pas moins délicate à enseigner « in situ ». Des problèmes d’ordre financiers, de déplacement et de sécurité peuvent geler à jamais les ardeurs de futurs collègues. Nous tenterons donc de donner quelques pistes pour accompagner ce projet formidable.
  • Puis dans un troisième temps, la construction d’un outil d’évaluation nous paraît indispensable. En effet celui-ci nous permet de synthétiser notre cadre d’intervention, d’apprécier les indicateurs de nos contenus d’enseignement, notamment avec des classes de baccalauréat professionnel. Cet outil permet d’accompagner les enseignants qui souhaitent opérationnaliser la grille de référence académique au sein de leur établissement, de pouvoir s’approprier en quelque sorte leur outil d’évaluation.