Recherche doc.

Fonds documentaire

S'inscrire pour

Résultats
Recherche de mots-clés: Total 37 résultats trouvés.
Mot clé: APPN Classement

Nicolas Chevailler - Professeur EPS, lycée des métiers, Jacques Prévert, Combs-la-Ville ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); Stéphane Bernier, Professeur agrégé EPS, lycée Saint Aspais, Melun ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2018, 275, 23-26

Présentation : Les auteurs partent du constat d’une baisse significative de la motivation en EPS chez un nombre important d’élèves au fur et à mesure du déroulement de leur scolarité dans le secondaire. Ils développent dans une première partie les « freins associés à cette problématique » avant de proposer une forme de pratique particulière « la course d’obstacles ». Les freins recensés sont la compétition et son corollaire le classement, potentiellement source d’angoisse  d’une part, un besoin adolescent d’affirmation qui peut conduire au « refus de l’autorité » et à l’émergence « d’un besoin de liberté » d’autre part. La course d’obstacle est une nouvelle forme de pratique qui suscite l’engouement des jeunes du moment. Le renouvellement constant des épreuves, la dimension non institutionnelle, le passage au second plan de la compétition au profit du plaisir de pratiquer les attirent. Les choix didactiques s’appuient sur la pédagogie de la mobilisation développée par le groupe plaisir de notre association. Pour garder une cohérence malgré des lieux d’évolutions différents, des actions motrices particulières à retrouver sur chaque parcours sont définies ; les lycéens, par deux, doivent pouvoir ramper, glisser, sauter et éprouver leur équilibre sur des parcours de 2km. La suite de l’article présente avec précision le dispositif tout en précisant que cette forme de pratique embryonnaire doit faire l’objet d’une évolution pour parvenir à la forme codifiée finale « pour rentrer dans une logique d’apprentissage ». Un outil présentant des « repères d’évaluation » est également proposé. « La course d’obstacle, événement ludique et festif, trouve sa place à l’association sportive, à l’intérieur d’un parcours santé ou d’un EPI pour réconcilier les adolescents avec une pratique physique régulière, sous certaines conditions. L’élève doit être confronté, sur une distance courte, à une multitude d’obstacles nécessitant l’acquisition d’une motricité particulière en induisant une notion de risque subjectif mesuré. Il doit avoir l’impression de vivre une aventure extraordinaire, en équipe. Pour ce faire, la difficulté des parcours doit permettre à tous de réussir et notamment en s’entre-aidant ». Téléchargement gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Mots clés complémentaires des auteurs : course d'obstacles, expérience marquante,  pédagogie de la mobilisation
Mots clés :APPN Plaisir Revue
par la pratique de la randonnée de Haute Montagne

E. Barraux - Professeur agrégé EPS, collège Politzer, La Courneuve ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); R. Guerriero - Professeur EPS, collège Politzer, La Courneuve ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 265, 18-22

Présentation : Cet article a la volonté de partager l'expérience vécue et de proposer une méthodologie de projet assumée pour l'organisation de stage APPN. Il s'agissait de parcourir une partie du GR en Corse, avec les 24 élèves de classe de 4è à option sport. Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"
Mots clés :CP2 APPN Revue
  J. Saint-Martin – Professeur des universités en STAPS à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg   Conférence proposée par la Régionale de Paris, le 15 janvier 2015   Présentation : « En préparant cette rencontre, je me suis dit qu'il serait intéressant de vous présenter une nouvelle approche de l'histoire de l'éducation physique qui ne la réduise pas systématiquement à son histoire institutionnelle. Cette nouvelle approche – qui a maintenant une dizaine d'années – s'inscrit dans le courant de l'histoire culturelle. Ce soir, je voudrais en particulier vous convaincre de l'intérêt d'étudier les pratiques, et notamment les pratiques professionnelles, afin de savoir si les enseignants d'EPS ont toujours été des passeurs culturels, ce que je crois. Cette histoire culturelle de l'éducation physique pourra, me semble-t-il, apporter une plus-value aux copies d'écrit 1 des CAPEPS et agrégations. » Diaporama en accès  libre Mots clés complémentaires de l'auteur : acculturation, genre

F. Lavie - Professeur agrégé EPS, Clermont-Ferrand , membre du groupe ressource Plaisir et EPS, Président de l'AE-EPS

Cours de CAPEPS - ILEPS, Cergy-Pontoise, 16 janvier 2015.

Présentation : Le diaporama traite du rôle essentiel des émotions et notamment de leur évaluation sur l'axe plaisir-déplaisir dans l'apprentissage et la construction de connaissances en EPS.

Le cours s'articule en 4 parties :

Les émotions comme ressort de l'action APSA, expériences émotionnelles et plaisir Le plaisir au coeur du processus éducatif Une pédagogie de la mobilisation : interface entre les émotions et l'acquisition de compétences

Diaporama en libre accès

Mots clés complémentaires : Pédagogie de la mobilisation

M.C. Janicot - IA IPR Académie de Limoges

M.C. Graciano - Professeur EPS, IA TICE EPS; L. Reix - Principal de collège, Professeur EPS; P. Pardoux - Professeur EPS, A. Foltzer - Professeur EPS ; avec  le concours de collègues spécialistes APSA de l'Académie de Limoges

" Voici un travail complet sur la sécurité en EPS, présenté à travers  un diaporama réalisé par le groupe TICE de l’académie de Limoges. L’ensemble des textes, des liens avec les programmes et des attitudes à adopter sont mis en corrélation pour vous permettre de mieux aborder la sécurité avec vos élèves. On se pose souvent la question de quoi faire et comment faire… Les arbres décisionnels sont ici très complets et permettent de lever nos interrogations" Café EPS

Accès au site

Un atelier "Escalade" a été organisé les 23 et 24 mai 2014 à Créteil par la régionale AE-EPS de Paris - Ile de France Animé par S. Testevuide - AEEPS-CEDREPS, Ancien expert APPN, UFR-STAPS Nantes avec pour thème :   Quelle(s) escalade(s) en milieu scolaire pour construire une CP 2? Il s'est agi de répondre à 4 questions: Quelle(s) culture(s) de l'escalade(s) faire vivre aux élèves à l'école ? CP2 ou CP1? Quelle démarche autour de l'éducation à la sécurité ? Pédagogie du respect des règles ou pédagogie de l'incident ? Comment lire la motricité du grimpeur ? Téléguider ou interpréter ? Comment tracer et coter des voies quand on n'est pas grimpeur ? La cotation "numérique" ou analogique" ?

Les réponses dans le diaporama - Document en accès libre

S. Delarche

Présentation : En continuité avec le précédent atelier de pratique proposée par la Régionale AE-EPS de Dijon, cette journée (décembre 2013) centrée sur le passage du niveau 3 au niveau 4, s'est donnée pour objectifs de traduire les compétences attendues en repères (pour l'enseignant et surtout pour les élèves) tout en distinguant les étapes  qui permettent le passage de l'escalade en moulinette à l'escalade en tête.

Que ce soit en moulinette ou en tête, l'escalade en milieu scolaire est une activité riche et variée qui doit être abordée avec lucidité, en maitrisant certains REPERES clés, qui doivent permettre à l'enseignant d'EPS, quel que soit le niveau des classes, de faire des CHOIX éclairés pour assurer la sécurité du groupe mais aussi, et surtout, permettre des transformations motrices chez les élèves Diaporama en libre accès    
des repères pour les enseignants et les élèves au service d'une plus grande autonomie.

 S. Delarche

Présentation : En continuité avec le précédent atelier de pratique proposée par la Régionale AE-EPS de Dijon, cette journée centrée sur le passage du niveau 3 au niveau 4, s'est donnée pour objectifs de traduire les compétences attendues en repères (pour l'enseignant et surtout pour les élèves) tout en distinguant les étapes  qui permettent le passage de l'escalade en moulinette à l'escalade en tête. Que ce soit en moulinette ou en tête, l'escalade en milieu scolaire est une activité riche et variée qui doit être abordée avec lucidité, en maitrisant certains REPERES clés, qui doivent permettre à l'enseignant d'EPS, quel que soit le niveau des classes, de faire des CHOIX éclairés pour assurer la sécurité du groupe mais aussi, et surtout, permettre des transformations motrices chez les élèves.

Document en libre accès

L. Garnaud - Lycée Professionnel,  A. Perret - Poitiers

Présentation : Le présent travail est issu d’une réflexion engagée par des enseignants d’EPS sur le thème de la spécificité de l’enseignement des APS en Lycée Professionnel. L’étude des caractéristiques propres à ce type d’établissement (les élèves, les filières, les contraintes, les choix d’activités) nous a conduits à déterminer un certain nombre d’éléments pouvant nous permettre de souligner le fait que l’EPS peut et doit participer activement à la construction de l’élève pour sa vie future. Comment, dès lors, prendre en compte l’interface –vie scolaire/vie professionnelle- pour proposer une « EPS utile » en termes de sécurité et de respect des règles de vie qu’implique le monde du travail vers lequel se dirige l’élève ? Il existe une distinction entre la sécurité passive qui correspond aux dispositifs mis en place par l’enseignant pour sa leçon, et la sécurité active qui doit recouvrir tout ce que l’élève doit identifier, comprendre et apprendre à gérer pour assurer sa sécurité et celle des autres dans sa pratique propre. Nous tenterons d’illustrer notre travail dans nos lycées professionnels (LP bâtiment) en mettant en avant des objectifs visant une éducation à la sécurité et au travail en équipe, à travers la pratique de l’escalade.

Document en libre accès

F. Bartczak - Professeur d’EPS, responsable de la filière management des sports de loisirs de nature et de montagne, STAPS de Font-Romeu

Revue Sports de nature, Des territoires et des hommes, juillet 2004. Cahiers espaces 82.

Présentation : cet article, trés documenté, s’attache à repérer les conditions de la marginalisation des sports de nature dans l’institution scolaire. Outre les classiques difficultés d’organisation et matérielles, les représentations des enseignants, une tendance traditionnaliste ainsi qu’une relative méconnaissance des sports de nature, orienteraient fortement le choix des pratiques enseignées vers "un ménage à trois" constitué par l’athlétisme, la gymnastique, les sports collectifs. L’escalade qui a semble t’il réussi sa "scolarisation" disposerait toutefois d’une "reconnaissance particulière".

Article en libre d'accès

J. Corneloup - Maître de conférences, chercheur à l'IGA, UMR CNTS TEO 5038, Grenoble, M. Bouahouala - Chercheur Associé , EROS, Grenoble 1, C. Vachée - Chercheur associée, EROS, Grenoble 1, B. Soulé - Doctorant CRCS, Paris XI, ATER, EROS, Grenoble 1

Revue "Loisirs et société, Vol. 24, n° 1, 21-46

Résumé : Les loisirs sportifs de nature et l'activité socio-économique qu'ils génèrent représentent des enjeux certains pour les espaces de nature qui se positionnent comme territoires touristiques. Ils sont constitués de stations sportives, de centres de loisir et de parcours touristiques divers que l'on valorise parfois en édifiant des parcs régionaux. Comment sont pensés la gestion et les aménagements récréatifs de ces espaces ? L'actions de développement des acteurs du tourisme de plein air se réfère-t-elle exclusivement au management classique ou repose-t-elle sur des modèles culturels et des éthiques divergents voire opposés ? Ce travail en articulant des approches théoriques et empiriques vise à montrer que le fonctionnement des espaces touristiques met en présence une pluralité de modèles de management et de logiques d'actions spécifiques aux catégories d'acteurs.

Document en libre  accès

J. Corneloup, Ph. Bourdeau

Revue Theoros, 2002, vol 2, n°3, 32-44

Résumé : A partir d'une perspective historique, les auteurs proposent un modèle d'analyse global de la dynamique des cultures professionnelles dans les sports de nature. Cette dynamique est marquée par une mise à distance des relations historiques qui organisaient les échanges entre le pôle des cultures sportives de montagne et celui de l'action professionnelle en situation. De même, la formation professionnelle tend à s'ouvrir vers de nouveaux registres de compétences dépassant de bien loin ceux qui sont issus de la culture sportive. La dynamique des pôles étant poussée par le marché, la culture marketing tend à s'imposer dans le développement des produits sportifs de nature. Concernant la création de produits innovants en montagne, la culture sportive n'est plus motrice, mais semble se développer en parallèle au mouvement de la culture professionnelle. Les métiers de terrain (guide, accompagnateur, moniteur kayak, ...) s'il ont souvent joué un rôle pionnier dans l'apparition des innovations observées, ne représentent plus qu'un pôle et qu'un segment des métiers du tourisme et du loisir sportif en montagne. Le marché se déplace vers d'autres acteurs et forme de développement modifiant les logiques de formation aux métiers des sports de montagne  

Article en libre accès

Mots clés complémentaires des auteurs : sociologie, marketing

P. Meirieu - Professeur des universités

Forum francophone Planet'ERE 2, UNESCO, France, novembre 2001)

Présentation :

".... j'organiserai mes remarques en quatre parties :

je m'interrogerai sur les justifications traditionnelles de l'Education à  l'environnement. je m'interrogerai sur les dérives de ces justifications et je monterai que, si l'on cherche absolument à justifier l'Education à l'environnement par une sorte de légitimité externe à l'acte éducatif, on se trouve devant des difficultés considérables. je tenterai de montrer que l'on peut, de mon point de vue, ébaucher un projet éducatif, un vrai projet d'éducation pour l'environnement. j'esquisserai quelques exigences possibles pour concrétiser cette Education à l'environnement".

Conférence en libre accès 

Un retour sur une technique de mousquetonnage pour faciliter le grimper en tête dans l'activité escalade

S. Allec - Professeur agrégé EPS, Académie de Nice ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 259, 24-27

De quoi s'agit-il ?  D'une manière de mousquetonner à la fois simple et rapide, rappelée par l'auteur, pour rendre le grimper en tête plus accessible tout en assurant la sécurité du grimpeur en cas de chute.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : grimper en tête, mousquetage, méthode "un temps".
Mots clés :CP2 APPN Escalade Revue
  Atelier de pratiques proposé en 2013 par la Régionale AE-EPS de Dijon Animé par S. Delarche

Parce que l'escalade en milieu scolaire suggère des enjeux liés à la sécurité mais pas seulement, l'enseignant d'EPS doit permettre à tous ses élèves de construire certains repères. Des repères sécuritaires, mais aussi et surtout des repères moteurs, sensationnels et relationnels.

Cette journée de formation s'est proposée de créer un lien entre les compétences attendues de niveau 1 et de niveau 2 et de les décliner en choix didactiques et pédagogiques.

Certaines capacités ont été éprouvées, souvent en situation de défi, pour soi ou avec les autres:

S'équiper, s'encorder, assurer en 5 temps, se vérifier, maîtriser la descente. Puis, sur un aspect moteur, privilégier les jambes pour comprendre ensuite comment lire une voie et mettre en relation le sens des prises avec des placements et des relâchements. Maîtriser ses émotions sur des chutes volontaires a permis à tous et toutes de s'éprouver et mieux se connaitre. L'esprit de cordée a alors pris tout son sens.

Retenons que l'escalade, APSA riche mais complexe, implique des choix éclairés et assumés de la part des enseignants d'EPS. C'est ce que cette journée a tenté de leur apporter, dans un climat convivial et chaleureux.

Diaporama en libre accès

A propos des parcours permanents 

 F. Lavie - Professeur agrégé d'EPS, Lycée Godefroy de Bouillon - Clermont-Ferrand, Co-responsable du groupe-ressources "Plaisir en EPS" 

Revue Enseigner l'EPS, 2010, 249, 13-23 

Présentation : Partant du cadre d'analyse utilisé par le groupe "Plaisir en EPS", F. Lavie propose une analyse ne perdant pas de vue la pratique sportive prise comme référence et aboutit à la proposition d'un ensemble organisé de situations pédagogiques d'éducation physique en CO permettant d'utiliser de manière efficace le réseau de postes du parcours permanent.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

C. Lesage -  Professeur EPS, lycée Buisson, Elbeuf, A. André - Professeur agrégé EPS, IUFM, Rouen, B. Caillaud - Professeur EPS, lycée Delamare Debouteville, Forges-les-eaux, Formateur académique en Course d'Orientation

In : "L'EPS, entre innovations et programmes", Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 2011, Vol.11 : 81-88

Résumé : Cet article vise à présenter une forme de pratique en course d'orientation qui offre l'opportunité aux élèves de vivre une aventure à travers l'exploration de milieux inconnus. Pour vivre cette aventure, les élèves sont amenés à respecter des limites d'espace et de temps bien identifiés et à choisir un itinéraire découpé en étapes dans un temps fixé.

Accès au téléchargement de l'article - gratuit aux adhérents et abonnés "web partagé" L'ouvrage est disponible sous forme pdf - voir sommaire Mots clés complémentaires des auteurs : aventure, itinéraire, choix

Rapport de B. Lefort

Sommaire

Une analyse de la popularité des APSA convergences-divergences L'opinion particulière des élèves de LP "faibles" en EPS Une classification des APSA selon les élèves de lycées professionnels Une hiérarchie de 8 fonctions potentielles de l'EPS Le cours d'EPS et Moi Les élèves "faibles" vs les élèves "forts" L'opinion des élèves

Rapport en libre accès

Mots clés complémentaires de l'auteur : filles, garçons, genre, activités d'entretien, gestion santé, duels.

S. Testevuide - UFR STAPS Nantes ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2010, 250, 19-25

Préambule : Cet article reprend et prolonge une réflexion proposée dans l'ouvrage "le mouvement" à propos de l'utilisation de modèles issus des travaux de spécialistes de la neurophysiologie du mouvement comme Alain Berthoz et Marc Jeannerod, dans le but de guider l'intervention de l'enseignant d'EPS. Les habiletés motrices constituent le centre de l'EPS comme en témoigne la lecture des récents textes relatifs aux programmes de cette discipline scolaire. Ceux-ci soulignent en effet que les "compétences propres à l'EPS" s'observent dans les réalisations motrices des élèves. L'EPS vise non seulement à enrichir la motricité des élèves, la rendre plus efficace mais à faire de l'élève, un pratiquant lucide, cultivé. Cela signifie donc qu'il serait souhaitable qu'il "pilote" son activité motrice, qu'il exerce une forme de "contrôle" alors qu'une grande part de ce contrôle est gérée de manière inconsciente notamment pendant le déroulement de l'action. D'autre part, l'enrichissement de la motricié de l'élève passe par l'acquisition d'habiletés motrices présentant une forme de rupture avec la motricité quotidienne; n'est-ce pas le rôle de l'école que d'apporter ce que l'on ne trouve pas couramment hors de l'école ? Pour résumer, on peut affirmer que trois idées fortes structurent cette dimension "propre" de l'EPS:

une confrontation à 5 grandes classes de situations motrices (les 5 CP) culturellement repérables le pilotage par l'élève de ses conduites motrices des habiletés motrices en rupture avec les types de motricité usuels

Accès au téléchargement gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : intentionnalité, mouvement, contrôle, référentiel, sensoriel

S. Bluteau - Formateur STAPS (Aix-Marseille) 

Revue Enseigner l'EPS, 2009, 247, 17-18

Présentation : Ce texte est le résumé d'une intervention réalisée dans le cadre du colloque "Sport de pleine nature et innovations", plus précisément dans sa partie "Enseignement des APPN et innovations en EPS". Les idées qui y sont développées s'appuient sur certains paradygmes classiques de la sociologie du travail, des métiers et des organisations concernant les rapports au changement en milieu professionnel. Elles renvoient en outre, de manière plus spécifique, aux travaux antérieurs de l'auteur relatifs à l'analyse sociologique de l'exercice du métier d'enseignant d'EPS.

Accès au téléchargementgratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>