Recherche doc.

Fonds documentaire

S'inscrire pour

Résultats
Recherche de mots-clés: Total 29 résultats trouvés.
Mot clé: Enjeux éducatifs Classement

S.Testevuide - PRAG EPS UFR-STAPS, Nantes; T. Tribalat - IA-IPR Honoraire

In : Objets mis à l'étude des élèves en EPS, corporéité et valeurs de l'école: d'autres perspectives pour l'EPS, Collection : Les cahiers du CEDREPS, Publishers AEEPS, 2016, vol.15, 63-77

Résumé : EPS : 1982 – 2016 : changements effectifs de matrice ou améliorations d'un même modèle ? Suite à notre article du cahier 14, nous développerons et argumenterons ici, un certain nombre de conditions destinées pouvant contribuer à un renouvèlement nécessaire selon nous, de notre matrice disciplinaire. Certains de ces éléments appartiennent à une culture partagée par l'ensemble des membres du CEDREPS. D'autres constituent des propositions personnelles, fondées sur des observations empiriques, plus intuitives qu'étayées par une étude systématique. Nous tentons ici, comme autant d'hypothèses, de tenter de combler certains espaces non encore explorés par notre collectif. Alors que les nombreux matériaux qu'il propose depuis plus de deux décennies, constituent à notre sens, les prolégomènes d'un ensemble cohérent.

Accès au téléchargement -  gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" L'ouvrage est disponible sous forme pdf Mots complémentaires des auteurs: corps, enjeux éducatifs, école

A. Feyfant - Chargée d'études à l'Institut Français de l'Éducation de Lyon

1ère Biennale de l'AE-EPS, 17-18 octobre 2015

Présentation : Place de l'évaluation dans les systèmes scolaires français et internationaux

Diaporama en libre accès

Mots clés complémentaires : notation, feedback, système scolaire, évaluation formative, évaluation par compétence

Oui, mais pour quel projet de formation de nos élèves en CP5? Partie 2

D. Rossi - lycée Raynouard, Brignoles ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) ; D. Mauffrey - lycée Langevin, Martigues ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 264, 12-20

Présentation : Suite à la spécification des enjeux de formation que nous avions exposés dans le précédent numéro, nous présentons dans cette partie, la structure d'un cycle visant le niveau 3 de compétence en musculation, et quelques outils que nous avons progressivement construits au fil des années d'enseignement de cette activité. La CP5 nécessite une approche différente en raison notamment de l'élaboration du carnet d'entraînement et nous sommes conscients que cela demande du temps et des expériences répétées pour parvenir à élaborer des choix didactiques et des stratégies pédagogiques satisfaisantes pour contribuer à cette dimension de la formation de nos élèves en EPS. Après 10 ans de travail sur ce champ de programmes nous n'avons pas la prétention d'avoir fait le tour de la question ! Au contraire, chaque cycle est l'occasion de régulation, de nouveaux essais, de nouveaux outils ... Si la certitude de la méthode et des outils ne doit pas être un préalable à l'enseignement, nous sommes de plus en plus convaincus que la clairvoyance des enjeux éducatifs est essentielle pour l'élaboraiton et la régulation de sa pratique et de ses choix didactiques Téléchargement gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Document associé en libre accès : fiche de musculation

B. André - IGEN

Journée "J. ZORO" "Vers quelle EPS?", 4 octobre 2014

L'EPS : un constat, une offre de formation et des niveaux d'acquisitions attendues Une discipline dans un service d'éducation public Des pistes possibles ....#fb

 

Diaporama et vidéo en accès libre

Mots complémentaires : Finalité, matrice disciplinaire

F. Lavie - Co-responsable du groupe ressource "PLAISIR"

Journée "J. Zoro" "Vers quelle EPS?", 4 octobre 2014

Pourquoi une telle visée ?

Le plaisir disparaît progressivement au cours d'EPS ... Le sport, support de l'EPS, n'a plus de même pouvoir de mobilisation ... Le didactisme et le cognitivisme ont asséché les émotions, le sensible ... Le plaisir est pourtant la première motivation invoquée par les jeunes pour faire du sport en dehors de l'école (Ipsos )

 .... Pour que les élèves croient encore en l'école et développent un habitus santé en EPS#fb

 Diaporama et document vidéo en accès libre

Mots complémentaires : mobilisation, finalité

T. Tribalat - IA IPR Honoraire. Membre du groupe ressource CEDREPS

Journée "J. Zoro" "Vers quelle EPS?", 4 octobre 2014

Parce que la société évolue dans son ensemble, Parce que les usages du corps évoluent, Parce que les pratiques sportives évoluent, Parce que l'école évolue,

L'EPS ne peut pas ne pas évoluer !fb#

 Diaporama et vidéo en accès libre Mots clés complémentaires : Mobilisation, finalité, objets d'enseignement, forme de pratique scolaire, culture, corps

Oui, mais pour quel projet de formation de nos élèves en CP5 ?

D. Rossi - lycée Raynouard, Brignoles ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); D. Mauffrey - lycée Langevin, Martigues ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 263, 15 - 17

Présentation : Comment, dans les conditions scolaires, concevoir et mettre en œuvre, un cycle d’enseignement prenant appui sur l’activité musculation ? Quelle démarche ? Vers quelles étapes de formation des lycéens dans cette activité ? Quelles expériencesleur proposer pour construire les compétences attendues ? Sur le plan pédagogique à quelle(s) condition(s) faire de l’élève un « S’Entraînant (Dhellemmes, 2002) capable de concevoir et réguler sa charge (autonomie)... et non un simple applicateur de procédés dictés par l’enseignant ?A quelles conditions le recours à la musculation en EPS contribuera-t-il à l’atteinte de capacités et connaissances attendues lors de l’enseignement d’une activité en CP5 ?Nos propositions vont pour cela articuler les problématiques du traitement didactique et de la gestion pédagogique de cette activité, deux champs de questionnements qui ont été redondants tout au long de notre expérience d’enseignant et de formateur...Car effectivement pour nous « toute démarche d’enseignement, notamment en CP 5 » repose sur le défi de concilier d’une part le nécessaire contrôle et guidage de l’activité d’apprentissage (pour transmettre des connaissances et éviter, entre autres, des situations à risque) et la construction de l’autonomie décisionnelle (choix du mobile, choix de la charge) et fonctionnelle(manipulation des charges) du pratiquant.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

F. Lavie - Professeur agrégé EPS, lycée Godefroy de Bouillon, Clermont-Ferrand ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); P. Gagnaire - Professeur agrégé EPS, collège Oradou, Clermond-Ferrand ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 262, 5 - 9

Présentation : Le séminaire de l’année précédente nous a forgé la conviction que le plaisir n’était pas un contenu d’enseignement 2. Il est donc impossible d’en proposer une didactique car il n’est pas relié à un objet culturel. Le plaisir, s’il a pourtant bien une fonction essentielle enEPS, est plutôt un objectif éducatif ainsi qu’un moyen d’enseignement. A la fois besoin eténergie mobilisatrice, le plaisir conduit in fine à une certaine puissance d’exister émancipatriceet génératrice de projets d’action de plus en plus ambitieux. Le plaisir d’agir ne relèvedonc pas de l’apprentissage mais de l’éducation!Or une éducation renvoie à des valeurs, donc suppose une certaine philosophie, une certaine éthique. Le thème de l’éducation au plaisir servira de fil conducteur au séminaire autour des questions essentielles suivantes :

Une éducation au plaisir est-elle souhaitable ?• Une éducation au plaisir est-elle possible ? Finalement qu’entend-on par une éducation au plaisir ? Quelles différences entre une personne « bien et mal » éduquée au plaisir ? Qu’est-ce qu’une personne « bien éduquée » au plaisir en EPS ? Comment éduquer au plaisir dans les pratiques ludomotrices ? Ce thème, un peu provocateur, n’a de sens que s’il est relié à un cadre de réflexion sur leplaisir en EPS.

Document en libre accès

Mots clés : plaisir d'agir, dynamique plaisir/déplaisir, plaisir/motivation, plaisir/valeur, éducation au plaisir; enjeux éducatifs, pédagogie

V. Cirillo - Certifiée Histoire des Arts, Lycée Saint-Charles, Marseille.

In : "Forme de pratique scolaire, objet d'enseignement et d'intervention", Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 2013, Vol.13 :  149 - 156

Présentation générale : L’enseignement de la danse en EPS, peut devenir un élément essentiel du traitement des programmes relatifs à l’Histoire des Arts. La mise en jeu du corps, pivot de la réception esthétique des œuvres, nourrit et enrichit l’acte de création pour servir l’enseignement de la danse, en contribuant parallèlement à l’acquisition des compétences propres à l’Histoire des Arts. Le traitement didactique proposé atteste d’un rapport privilégié entre plusieurs domaines artistiques : les œuvres étudiées sont des aquarelles et des sculptures de Rodin croisées avec une œuvre chorégraphique « Le Sacre du printemps » de Nijinski. Cette proposition sera assortie dans un second article, d’un détour par le contexte historique et artistique ainsi que d’une analyse des éléments de mise en œuvre du programme. En répondant aux exigences de l’enseignement de l’Histoire des Arts, discipline obligatoire et faisant l’objet d’une évaluation au DNB, l’enseignant permet la transmission du patrimoine par une démarche d’appropriation sensible des savoirs artistiques.

Résumé (2ème partie) : La mise en jeu du corps comme pivot de la réception esthétique des œuvres, nourrit et enrichit l’acte de création pour servir l’enseignement de la danse, mais contribue également à l’acquisition des compétences propres à l’Histoire des Arts. Le traitement didactique proposé dans le Cahier du CEDREPS N°12, explorait plusieurs domaines artistiques. Ainsi, les œuvres étudiées, les aquarelles et les sculptures de Rodin, croisées avec l’œuvre chorégraphique « Le Sacre du printemps » de Nijinski, feront l’objet dans cette seconde partie d’un détour par le contexte historique et artistique et seront le support d’une analyse des éléments de mise en œuvre du programme.

Accès au téléchargement de l'article - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"L'ouvrage est disponible sous forme pdf -  voir sommaire Mots clés complémentaires de l'auteure : corps sensible, traitement croisé des œuvres, réception esthétique, propriétés esthétiques, valeurs artistiques, analyse d’œuvres

M. Coltice - Enseignante honoraire, docteure en sciences de l'éducation; S. Couchot-Schiex - Maîtresse de conférences, Paris-Est Créteil; B. Sallet - Enseignante lycée Quinet, Bourg-en-Bresse

In : "Forme de pratique scolaire, objet d'enseignement et d'intervention", Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 2013, Vol.13 : 123 - 123

Résumé :  Cet article expérimente une forme de pratique scolaire avec des élèves de 4ème dans la perspective d’atteindre la compétence attendue de niveau 1 en boxe française. Les auteurs décrivent cette pratique au travers de 4 mesures emblématiques : le double cercle, l’initiative alternée, un double score et le choix des techniques et des cibles. Au travers de cette forme de pratique des conduites typiques d’élèves sont recensées, et un ciblage est effectué en termes d’objet d’enseignement qui permettra une mise en projet des tireurs. Enfin, les auteurs caractérisent les interventions de l’enseignant tout au long du cycle.

Accès au téléchargement de l'article - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"L'ouvrage est disponible sous forme pdf -  voir sommaire

Mots clés complémentaires des auteurs : motricité

Valérie Debuchy, Doyenne de l'Inspection Générale de l'EPS a répondu aux 3 questions qui lui ont été posées par le collectif national du CEDREPS lors de ses 3èmes journées d'études les 1 et 2 février 2014 à Lyon :

Où en est l'Inspection Pédagogique de la réflexion sur les programmes ? Quelles analyses fait-elle des points forts et des difficultés de mise en oeuvre des programmes ? Quels éléments d'orientation émergent-ils de ces analyses.

Les réponses

Coordination : S. Testevuide

Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 2014, Vol. "Spécial 20 ans", pp. 143.

Sommaire

Vers des visées éducatives par l'enseignement de compétences spécifiques en judo - J.Badreau Les visées éducatives en danse et la construction de sens au plus près de la culture de référence - M. Coltice "M"sieur, à quoi on joue ?" - J. Metzler Des situations de "Ré(v)érence" aux forme de pratiques scolaires - R. Dhellemmes Les enjeux éducatifs de l'EPS. Regard sur une course poursuite - G. Bonnefoy Cibler, habiller, intervenir pour permettre à nos élèves d'apprendre en EPS - J.L. Ubaldi, A. Coston, M. Coltice, S. Philippon Les promesses d'une Pratique "studieuse" du Handball en EPS - M. Portes Les Cahiers du CEDRE 1999/2007. Itinéraire d'une réflexion collective - G. Bonnefoy Acquisitions attendues en EPS, motivation, évaluation : la place du score - N. Mascret Forme de pratique scolaire : proposition d'une démarche de caractérisation et d'illustration - A.Coston, S. Testevuide, J.L. Ubaldi Regard sur les pratiques professionnelles : impasses et ouvertures en CP5 - F. Bergé La CP, un symptôme des évolutions d'une discipline scolaire : l'EPS - T. Tribalat Les options du travail du CEDREPS aujourd'hui : 5 repères - G. Bonnefoy, R. Dhellemmes Ce "Spécial 20 ans" réunit une série d'articles choisis dans les "Cahiers" témoignant de la démarche suivie par le CEDREPS depuis sa création.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

L. Garnaud - Lycée Professionnel,  A. Perret - Poitiers

Présentation : Le présent travail est issu d’une réflexion engagée par des enseignants d’EPS sur le thème de la spécificité de l’enseignement des APS en Lycée Professionnel. L’étude des caractéristiques propres à ce type d’établissement (les élèves, les filières, les contraintes, les choix d’activités) nous a conduits à déterminer un certain nombre d’éléments pouvant nous permettre de souligner le fait que l’EPS peut et doit participer activement à la construction de l’élève pour sa vie future. Comment, dès lors, prendre en compte l’interface –vie scolaire/vie professionnelle- pour proposer une « EPS utile » en termes de sécurité et de respect des règles de vie qu’implique le monde du travail vers lequel se dirige l’élève ? Il existe une distinction entre la sécurité passive qui correspond aux dispositifs mis en place par l’enseignant pour sa leçon, et la sécurité active qui doit recouvrir tout ce que l’élève doit identifier, comprendre et apprendre à gérer pour assurer sa sécurité et celle des autres dans sa pratique propre. Nous tenterons d’illustrer notre travail dans nos lycées professionnels (LP bâtiment) en mettant en avant des objectifs visant une éducation à la sécurité et au travail en équipe, à travers la pratique de l’escalade.

Document en libre accès

La régionale AE-EPS Paris-Ile de France a proposé un bistrot pédagogique le 22 septembre 2012 avec ce thème, animé par :

J-M Barbelle  - Chargé d'Inspection, Académie de Paris P. Dumont - IA-IPR, Académie de Créteil J-L Mourier - IA-IPR, Académie de Versailles

"La notion de projet est culturellement ancrée dans notre discipline et nos programmes.Nos programmes précisent depuis longtemps que le projet d’EPS est obligatoire1. Pour définir très briève-ment ce qu’est un projet, j’aime bien emprunter la définition de Malglaive2 : « un ensemble articulé d’objectifs et de moyens destinés à les réaliser ». Dès lors que l’on sait où l’on va, quel est le cap, que l’on se dote d’un certain nombre d’indices permettant de savoir d’où l’on part, on décide ensemble comment on s’organise pour fonctionner et avancer.Ces quelques idées rapidement posées, il est intéressant de se demander ce que le projet d’EPS n’est pas, ou ne devrait pas être"....

  Compte rendu en libre accès

Mots clés complémentaires : livret de compétences, planification
Mise en place du système d'Evaluation Par Contrat de Confiance (EPCC) proposé par André Antibi

Ce thème a été proposé lors d'un bistrot pédagogique le 3 juin 2010 par la Régionale AE-EPS de Paris-Ile de France. Il était animé par : 

C. Croc - Professeure de mathématiques, Membre de Comité du Mouvement Contre la Constante Macabre (MCLCM)

"En France, pour qu'une évaluation soit considérée comme sérieuse et intéressante, il faut que la moyenne soit aux alentours de 10/20. Les élèves sont répartis en 3 « tas » : les bons, les moyens et les mauvais. On retrouve cette répartition dans toutes les classes, quelque soit le niveau des élèves. Si dans une classe, vous avez 15/20 de moyenne, personne ne vous dira : « C'est super, tu fais du bon boulot ! »Les parents, les élèves et les collègues ont des doutes et s’interrogent: « Est-ce que tu fais bien le programme ? Est-ce que ce n'est pas trop "démago" ? Est- ce que tu n'es pas trop laxiste ? »C'est un problème culturel, un poids de la tradition ; on est toujours sous le joug d'une évaluation dont le rôle est de partager les élèves en trois « tas », voire même en deux « tas » : ceux qui réussissent, et ceux qui ratent. Et si dans votre évaluation personne ne rate, vous êtes très vite source d’inquiétude. Alors une fois, ça passe… Deux fois, les doutes arrivent… Et trois fois, les gens commencent à s'inquiéter « Est-ce que mon fils est dans une classe normale ? La prof’ est-elle à la hauteur ? »C'est André Antibi qui a mis le doigt là-dessus il y a une vingtaine d'années"......

Compte rendu en libre accès

Mots clés complémentaires : réussite

La Régionale AE-EPS de Paris Ile de France a proposé le 8 mars 2012 un bistrot pédagogique sur le décrochage scolaire

animé par J. Biarnès - Professeur émérite des Universités, Sciences de l'Education, Ethnopsychologue

Qu’est-ce que le décrochage scolaire ? Cette simple question devient le coeur d’un débat car, selon l’approche, qu’elle soit sociologique, institutionnelle ou psychologique, la définition varie.La définition institutionnelle, qui serait que le « décro-chage est l’arrêt d’un cursus en cours avant l’obtention du diplôme qui correspond à ce cursus », est fortement contestée car elle ne rend pas compte de la complexi-té de ce qu’il représente. De même, la conception strictement sociologique définirait ceux qui quittent le système scolaire initial sans diplôme. La vision psy-chologique concernerait ceux qui « s’évadent » des objectifs d’apprentissage du système scolaire dit « normal ». Il est aussi à souligner que le terme même vient du Canada, c’est-à-dire de la société nord-américaine qui, culturellement, n’envisage pas de la même manière que nous les rapports individu/société. La norme sociale est là-bas quasi une référence abso-lue, et celui qui s’en écarte doit être « rééduqué » pour y revenir. Le terme « décrocheur », au Canada, désigne bien un « marginal scolaire » qu’il faut prendre en charge, pour éradiquer son absentéisme. Ce terme, en France, est immédiatement interprété des lieux du sujet et de l’institution. La difficulté d’une définition stricte qui intégrerait toutes les dimensions est donc réelle.La pluralité des conceptions du décrochage scolaire a, par voie de conséquence, une répercussion inévitable sur la définition même de ce que pourrait être un « décrocheur ». Malgré tout, il est nécessaire de cerner ce qu’on entend ici par les termes « décrochage scolaire » puis « décrocheurs ». .....

Compte rendu en libre accès

La régionale de Paris Ile-de-France a proposé ce thème lors du bistrot pédagogique du 4 novembre 2010, animé par

L. Petrynka - Directeur national de l'UNSS

" Je vous propose de décomposer mon intervention en deux temps :- un diagnostic, après 8 mois de fonction ;- la circulaire du 2 septembre 2010, et les enjeux pour l’avenir" ....

Compte rendu libre d'accès

Mots clés complémentaires : accompagnement éducatif, école ouverte, clubs sportifs, statistiques, enjeux identitaires, orientations/actualités
D'un cadre prescriptif à un cadre proscriptif

P. Gagnaire - Professeur agrégé EPS, Collège Oradou, Clermont-Ferrand, co-responsable du groupe ressource AE-EPS "PLAISIR et EPS" ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ), F. Lavie - Professeur agrégé EPS, lycée Godefroy de Bouillon, Clermont-Ferrand, co-responsable du groupe ressource AE-EPS "PLAISIR et EPS"( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 260, 2-7

Présentation : D'aucuns peuvent penser que le groupe ressource de l'AE-EPS qui réfléchit sur la question du plaisir en EPS ne se préoccupe pas de contenus d'enseignement, ces deux notions pouvant apparaître antinomiques. Il est vrai que l'EPS a toujours entretenu et entretient encore des relations ambigues avec le plaisir. Pour assurer sa légitimité au sein du système éducatif, elle a constamment cédé à l'orthodoxie scolaire faite d'effort, de sérieux et de rigueur et plus récemment de savoirs reléguant au second plan l'affirmation de sa propre nature originelle constituée de jeux ou d'exercices procurant un certain plaisir du corps. Pour autant plaisir et contenus d'enseignement ne sont pas incompatibles à condition d'adopter un certain regard dans la lecture des compétences attendues issues des programmes de collèges et de lycées.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires des auteurs : compétences attendues, cadre proscriptif, déplaisir, étapes adaptatives

M. Lascaud - Professeure agrégée EPS, UFR STAPS Clermont-Ferrand, Docteure en STAPS, chercheure associée au CRIS A 647, Lyon ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 259, 28-32

Accès au téléchargement gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Mots clés complémentaires de l'auteure : Education nationale, tradition, rénovation

S. Allec - PRAG, Lycée Audiberti, Formateur académique/formation transversal de Nice ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2012, 257, 5-8

Présentation : L'originalité de l'article est ici de proposer une entrée en reliant, non pas comme il est souvent fait évaluation et apprentissage, mais évaluation et expérience, au sens d'avoir de l'expérience, bâtir par la pratique une expérience. Cette réflexion nous invite alors à dépasser le couple évaluation-compétence pour s'intéresser davantage sur ce qui est construit au-delà de l'immédiatement visible. Cela prend la forme d'une capacité à mieux appréhender cette expérience motrice, d'apprendre à se connaître, en délaissant l'exo-référence au profil de l'auto-référence; ce point de vue est d'autant plus pertinent lorsque l'on aborde des questions comme celle de l'équité ou de l'inaptitude. En ces temps où l'évaluation normative est voire trop présente dans notre métier, voilà un détour que l'on peut suivre (S. Testevuide)

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : compétences, expérience, savoir, observation.
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>