Recherche doc.

Fonds documentaire

S'inscrire pour

Résultats
Recherche de mots-clés: Total 34 résultats trouvés.
Mot clé: Formation professionnelle Classement

Années 70 : De quoi les APEx sont-elles le nom ?

G. Cogérino - Professeure des universités, STAPS, CRIS, L-Vis - Université Lyon 1 ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2018, 274, 21-29

Présentation : En EPS, jusqu’à la fin des années 60, les pratiques dansées ont longtemps été l’apanage des seules professeures : durant la formation professionnelle, folkore, danse « Malko » ou danse « moderne » ne concernaient que les femmes, étudiantes élèves-professeures ou enseignantes. Que les articles critiquent le dévergondage de la danse moderne ou se félicitent de la rigueur de la danse classique, qu’ils détaillent longuement comment former au mieux les enseignantes, on ne voit que très peu apparaître le public masculin (comme cible visée, comme protagonistes sur les illustrations photographiques) La décennie 70 bouleverse ce paysage. D’une part, le mouvement « corporéiste » diffuse dans la société (Maisonneuve, 1976), d’abord aux USA puis progressivement en France. Les groupes, les stages d’Expression Corporelle se multiplient, dépassent le seul public des artistes, comédiens, « théâtreux » pour mobiliser des enseignants, intervenant à l’école maternelle, élémentaire, secondaire. Parmi les artistes les plus connus dans le monde de l’EPS, Pinok et Matho (par ailleurs enseignantes d’EPS à l’ENSEP Filles), Claire Heggen et Yves Marc, mais aussi Isaac Alvarez (avec Gil Mons) organisent de nombreux stages d’Expression Corporelle où se retrouvent des enseignants d’EPS. Au sein du CPS FSGT, qui organise également des stages très fréquentés par les enseignants d’EPS et les étudiants préparant le CAPEPS (stages Maurice Baquet), le groupe Expression Corporelle se crée en 1971 Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Documents associés en libre accès Mots clés :Éditer les étiquettes

I. Jourdan - Formatrice ESPE, Toulouse, Docteure, STAPS et Sciences de l'Education ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2018, 274, 9-11

Présentation : Si enseigner consiste à transmettre un savoir, il semble unanimement admis aujourd'hui que ces savoirs sont adressés, portés par une voix et mis en scène, portés par une voix et mis en scène par un corps.  Longtemps considérées comme annexes, les questions relatives au corps et à la voix de l'enseignant, à la gestuelle, à l'investissement de l'espace, sont désormais et depuis quelques années objets de recherche. Trouver sa posture, se déplacer dans l'espace, moduler sa voix en fonction des différentes intentionnalités pédagogiques, constituent autant de défis pour le jeune enseignant.... Autrement dit, comment penser le corps et la voix de l'enseignant comme deux outils essentiels pour créer un climat de classe propice aux apprentissages? Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"   Mots clés complémentaires de l'auteure : présence, corps, voix

L. Szerdahleyi - Maître de conférences, IREDU, ESPE de Dijon ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); V. Morin -   Agrégé d’EPS, Le Raincy, Académie de Créteil ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2018, 274, 2-5

Présentation : Aux concours du CAPEPS et de l’Agrégation d’EPS, la première épreuve écrite d’admissibilité consiste en une dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l’éducation physique et sportive. Les rapports de jury insistent sur la nécessité, pour les candidat.es, d’adopter une démarche critique et engagée. Ils déplorent, en revanche, des difficultés d’ordre méthodologique dans l’utilisation de la citation mise en exergue des sujets. Ce double constat interroge les pratiques en formation. Entremêlant les points de vue d’un formateur et d’un étudiant admis à la dernière session de l’Agrégation, cet article propose de discuter l’intérêt du compte-rendu de lecture, avec la volonté de démêler les apports et limites d’une telle pratique pédagogique au plan méthodologique, scientifique, professionnel et personnel. Plus largement, il s’agit de mettre en débat la place de la lecture et de l’écriture, synthétique et distanciée, dans les formations en STAPS.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires des auteurs : CAPEPS – Agrégation – Écrit 1 – Compte-rendu de lecture

.... au travers de l'exemple de l'académie de Versailles. Des spécificités et une complexité qui interrogent

J.B. Chiama - PRAG d'EPS, ESPE, Versailles, site Hirsch , Cergy-Pontoise ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2016, 270, 25-28

Présentation : L'EPS est une discipline scolaire qui inquiète la plupart des professeurs des écoles stagiaires, ils craignent de ne savoir comment l'aborder. La formation qui leur est dispensée en la matière est peu importante dans les maquettes actuelles. L'une de ses principales caractéristiques est de devoir s'adapter à la très grande hétérogénéité du public accueilli durant les deux années du master MEEF. Le projet de ce premier article est de présenter une première analyse de la formation dispensée en direction des masters 1 et des professeurs des écoles stagiaires en prenant comme exemple l'ESPE de l'académie de Versailles. Un second suivra qui traitera des représentations de l'EPS des professeurs des écoles stagiaires lorsqu'ils entament leur année de stage et lorsqu'ils la terminent. L'idée d'un projet plus golbal émerge. Il pourrait s'agir, à partir d'une réflexion autour de la formation en EPS des futures générations de professeurs des écoles d 'être force de proposition quant aux possibles évolutions de notre discipline à l'école primaire, dans la perspective d'une continuité des apprentissages Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Mots clés complémentaires de l'auteur :professeur des écoles stagiaires, représentations, formation, école primaire

L. Grun - PRAG d'EPS, Université de Lorraine, STAPS Metz, Chercheur associé au SHERPAS Université d'Artois, Qualifié CNU en Histoire et STAPS (22é et 74é section)

Revue Enseigner l'EPS, 2016, 270, 21-24

Introduction : Qui sait enseigner la CP5 ? Et comment l'enseigner . Personne, pourrait-on répondre. On n'enseigne pas une Compétence Propre à l'EPS. Admettons! Qui alors, sait enseigner le step, la musculation, la natation en durée ou la course en durée ? Ou, pour être plus précis, combien parmi les enseignants en France, sont capables d'enseigner ces APSA en respectant la logique interne de la CP5, celle qui consiste à "produire et identifier des effets sur soi  ... liés à un mobile personnel"? Sans être exhaustif,on peut postuler qu'enseigner, c'est à minima, sinon transmettre des connaissances, au moins favoriser des apprentissages ou acquisitions de la part de l'élève. L'efficacité dans l'enseignement est corrélée au dégré d'expertise du professeur, à la fois relatif aux contenus à transmettre, bref aux savoirs disciplinaires, mais également aux compétences pédagogiques, c'est-à-dire aux relations nouées avec l'ensemble des élèves. Il ne s'agit pas ici de discuter du bien-foné ni du statut de la CP5, d'autres s'y sont déjà essayés sans que les débats soient clos. Mais l'objet de cet article consiste à exprimer la complexité que revêt l'action d'enseigner dans le cadre de la CP5.   Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé" Mots clés complémentaires de l'auteur : concours

Engagement associatif et formation professionnelle continue des Enseignants d'EPS (période 1936 à 1982)

D. Abonnen Thèse de doctorat d'histoire, présentée sous la direction J-M Guillon, Université Aix-Marseille I (2010)

Résumé : A l'origine association rattachée à l'Ecole Normale d'Education Physique, l'Amicale s'est transformée par le jeu de pressions internes et d'évènements liés à l'Education physique.Structure de défense et de promotion de l'enseignement des ENSEPS, ses dirigeants revendiquent l'EPS comme une discipline scolaire et un statut correspondant à ses enseignants. Organisés en réseau régionalisé, les activités qu'ils proposent prennent la forme d'une véritable formation continue. Les stages et les publications diffusent des formes novatrices de pédagogie de l'EPS et en particulier les formes sportive et artistique.Ses responsables veulent faire de l'association un lieu d'échanges et de débats en favorisant son ouverture à toutes les sensibilités professionnelles de l'enseignement de l'EPS. Cette volonté se heurte toutefois à des difficultés qui sont les conséquences des orientations nouvelles de la discipline EPS que l'association a contribué à favoriser. Cette étude constitue une possible voie d'accès à l'histoire d'une discipline scolaire abordée à travers celle de ses praticiens. C'est également l'histoire de l'éclosion du concept de formation professionnelle continue en EPS

documents en libre accès

Partie 1  Partie 2 Annexes1 Annexes2 Annexes3

Mots clés complémentaires de l'auteur : Amicale, AEEPS

M.F. Carnus – Professeure des Universités à l'ÉSPÉ de Toulouse Midi-Pyrénées et à l'Université de Toulouse Jean Jaurès, Vice-présidente du CAPEPS externe

Intervention donnée lors du bistrot pédagogique proposé par la Régionale AE-EPS Paris Ile de France, le 14 janvier 2016

Présentation : «  Mes objectifs, dans cette intervention, sont : de contextualiser et de délimiter la problématique de l'évaluation en EPS à travers une approche critique. Car effectivement, ce que m'apporte la recherche, c'est cette prise de distance et ce regard critique, au sens fort du terme, de souligner l'intérêt et la pertinence d'une analyse didactique clinique pour la compréhension des pratiques évaluatives des enseignants d'EPS. Je voudrais vous montrer qu'une observation fine et scientifique des pratiques évaluatives mettent en avant des tensions importantes chez les enseignants entre la sphère privée et la sphère publique, d'illustrer ces tensions par ce que nous appelons, dans notre orientation, des "vignettes didactiques cliniques" – autrement dit des études de cas – à travers trois enseignants d'EPS. Je les ai choisis pour montrer le contraste entre des enseignants expérimentés, des enseignants débutants, des enseignants spécialistes, des enseignants non-spécialistes, et pour conclure, j'essaierai de tracer quelques perspectives en formation d'enseignants. [...] »

Accès libre au diaporama

Visionner les vidéos* de l'intervention :

la playlist complète (7 parties) – 1h50 la 1ère partie : Introduction – 12'46 la 2ème partie : Contexte institutionnel et attendus de l'institution – 11'31 la 3ème partie : Détour terminologique – 34'01 la 4ème partie : Les difficultés rencontrées par les enseignants d'EPS en matière d'évaluation – 07'35 la 5ème partie : Problématique et questions de recherche. Le champ de la didactique clinique – 16'20 la 6ème partie : Trois vignettes didactiques cliniques – 25'05 la 7ème partie : Conclusion et perspectives pour la formation des enseignants – 02'44

* Pour modifier la qualité des vidéos, cliquez sur l'icône représentant une roue dentée dans l'angle du lecteur vidéo, puis sélectionnez la qualité de votre choix.

Mots clés complémentaires : didactique clinique, compétences
Carole Sève – Inspectrice générale de l'Éducation nationale, groupe EPS   Conférence proposée par la Régionale de Paris, lors du Bistrot pédagogique du 19 sept 2013   Présentation : « Les enjeux de cette présentation sont doubles. Je vais en effet questionner "l'utilité pratique" des connaissances scientifiques produites par la recherche en STAPS : a - en termes d'application : en quoi et comment ces connaissances sont-elles "déclinées" dans des pratiques ? b - en termes d'éclairage : en quoi et comment ces connaissances peuvent-elles aider les enseignants d'EPS à comprendre – améliorer – leurs pratiques ? c - en termes de formation : en quoi et comment ces connaissances peuvent-elles enrichir la formation initiale et continue des enseignants d'EPS les formes de relations entre recherches, pratiques et formations en STAPS favorisant cette "utilité". [...] »

Libre accès au document
Au travers de l'appropriation des connaissances en didactique

J.B. Chiama - PRAG EPS, Formateur 1er et 2nd degré, Coordonnateur des formations du site Hirsch Institut d'éducation de l'Université de Cergy Pontoise

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 265, 2-6

Présentation :L'objet de cet article est de faire état d'une réflexion autour du moment clef que constitue pour l'enseignant "l'entrée dans le métier". la question est abordée, sous l'angle des premiers usages dans le cadre de la pratique professionnelle des connaissances didactiques acquises en formation initiale. Le souhait est de contribuer à notre compréhension de ce qui organise le professeur stagiaire d'EPS afin d'optimiser l'utilisation du levier de la réflexion didactique lros des temps de formation dans le cadre de l'entrée dans le métier. S'exprime ainis l'ambition d'un ancrage dans la réflexion sur la construction des gestes professionnels et du projet de compréhension et de proposition porté par la didactique professionnelle.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : professionnalisation, appropriation

S. Allec - Enseignant et formateur, Professeur agrégé EPS,  lycée Audiberti, Antibes, Docteur en Sciences de l'Education ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 263, 10 - 14

Présentation : L’objet de cet article est de porter un regard constructif de formateur / praticien sur la formation des enseignants, commune à toutes les disciplines, afin de lancer une réflexion sur ce qu’éventuellement elle pourrait être à minima, ou bien en complément de ce qui existe et de ce qui se fait déjà.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : pédagogue, expérience, expertise, animation, professeurs novices, stagiaires

S. Allec - Docteur en Sciences de l'Education, Formateur transversal sur les thématiques de "L'autorité" et de la "Gestion des conflits", Académie de Nice, Professeur agrégé EPS, Lycée Audibert, Antibes.

Revue Enseigner l'EPS, 2014, 262, 2 - 4

Introduction : La gestion du groupe est une priorité éducative et une compétence professionnelle qui est inévitablement associée, entre autres, à la capacité d’organiser le travail en classe 1. Etre dans la capacité de faire face à l’élève difficile, de gérer le conflit, relève d’une formation permettant d’acquérir a minima des connaissances et des savoirs qui, avec l’expérience et la diversité des contextes, permettront à l’enseignant d’agir de manière relativement efficace et durable tout en conservant des valeurs morales et des principes éducatifs.Le modèle que je propose d’adopter dans cet article consiste à répondre aux quatre questions qui me sont les plus fréquemment posées en conférence par les différents types de public enseignant, mais également ceux de CPE et de personnels de direction.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : gestion de conflit, autorité, élève difficile, violence

Présentation comparative entre le modèle PLC2 et le modèle PEES : l'exemple de l'académie de Versailles

J.B. Chiama - Membre de l'équipe de formateurs EPS, IUFM, Université de Cergy Pontoise

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 261, 8 - 13

Présentation : Ce texte a pour ambition d’exemplifier les modèles de formation des professeurs stagiaires PLC2 (1990/2010) et PEES (2010…) au travers de l’exemple de l’académie de Versailles.Ce projet est né de deux réflexions :• Au gré de mes rencontres, il m’est apparu que le modèle de formation des PLC2 en IUFM restait très présent dans les esprits et que le modèle en cours des PEES, mis en place pour la 4ème année à la rentrée 2013, restait peu connu. De nombreux collègues, actuellement tuteurs (comme conseillers pédagogiques, comme professeurs stagiaires), semblent avoir en tête ce modèle, notamment lorsqu’ils évoquent les journées de formation des stagiaires actuels.• Dans la perspective de l’élaboration d’un nouveau modèle de formation avec les ESPE, il peut être intéressant d’interroger ceux qui se sont succédé depuis le début des années 1990, afin, le cas échéant, d’envisager d’éventuelles pistes pertinentes pour une nouvelle évolution de la formation des professeurs stagiaires de notre discipline.Le but principal n’est pas de faire part d’un point de vue exhaustif sur les deux types de parcours ni de présenter les contenus de formation et les modalités de mise en oeuvre sur chacune des journées. Il s’agit plutôt, au travers de la présentation d’un exemple d’organisation de dispositif, d’envisager le lancement d’un débat sur les prochaines échéances en termes de formation à l’entrée dans le métier, s’inscrivant ainsi dans la démarche de notre association.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires de l'auteur : professionnalisation, professeurs stagiaires, modèles de formation
La nécessité d'accompagner la conception et les mises en œuvre d'un enseignement par compétences

A. Falco - IA IPR Académie de Bordeaux ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 261, 20 - 28

Résumé : Les orientations institutionnelles induisent une évolution des pratiques professionnelles en invitant les enseignants à concevoir des situations d’apprentissage saisissant simultanément les programmes et les compétences transversales. Les situations complexes portent cette double ambition. Toutefois, à l’observation, si des évolutions sensibles sont apparues dans les pratiques enseignantes, elles marquent aujourd’hui le pas.Certes, les collectifs d’enseignants planifient leurs séances dans le respect de l’esprit des programmes. Mais nous repérons des résistances compréhensibles de trois ordres : - Les réformes des dix dernières années devraient permettre progressivement un professionnalisme collectif qui, s’il existe dans les souhaits des enseignants, n’est pas encore traduit dans les classes qui restent soustraites à l’emprise du travail collectif. Aujourd’hui, la production d’une analyse partagée des programmes reste encore soumise aux fluctuations des conceptions personnelles des APSA de chaque enseignant.- L’effort légitime pour rendre visible une discipline est circonscrit prioritairement à la définition de ses contenus d’enseignement et à celle de l’activité physique enseignée. La visibilité d’une discipline interroge également les relations qu’elle entretient avec les autres disciplines quant au projet de formation des élèves.- Si les programmes évoluent au plan des acquisitions qu’ils souhaitent mettre à l’étude pour les élèves, la pensée collective des enseignants, notamment dans la fabrication d’outils de terrain doit également se mettre en mouvement. Le groupe de production de ressources de l’académie de Bordeaux constitué d’un collectif d’enseignants du second degré, du premier degré, de formateurs des STAPS, d’un professeur des Universités, référent scientifique, et coordonné par l’Inspection pédagogique régionale EPS, a produit des outils pour concevoir les pratiques d’enseignement par situations complexes. Ces outils permettent d’identifier collectivement les exigences de formation, de concevoir une situation complexe par niveau de compétence, de la paramétrer afin de convoquer précisément les compétences relatives au plan moteur, social, méthodologique et langagier du niveau de formation.Un exemple en demi-fond pour un niveau un de compétence est présenté dans cet article qui s’inscrit dans la problématique de l’accompagnement du changement des pratiques professionnelles des enseignants.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires des auteurs : situations complexes, formation professionnelle

N. Recoules - Professeur agrégé EPS, lycée Henri Wallon, Aubervilliers (nico Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ); G. Escalié - Professeur agrégé EPS, Maître de Conférences, UFR STAPS Bordeaux ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) ; S. Chalies - Maître de Conférences, IUFM Midi-Pyrénées ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2013, 261, 2 - 7

Présentation : Cet article a pour ambition de circonscrire les grandes lignes d’une formation professionnelle à l’enseignement de l’EPS innovante. Pour ce faire, il présente puis illustre une conceptualisation originale de l’enseignement ancrée sur des postulats issus d’une lecture « collectiviste » de l’action (pour plus de détails se référer à : Bertone & Chaliès, 2008). Trois de ces postulats sont détaillés et illustrés en suivant.Tout d’abord, toute réalisation d’actions nouvelles par les élèves est considérée comme nécessitant un apprentissage préalable d’expériences holistiques rendu possible par un enseignement ostensif et non réflexif de l’enseignant. Ensuite,les premières situations proposées aux élèves devraient être « facilitantes ». Elles devraient en effet leur permettre de s’engager immédiatement dans des usages des expériences enseignées et de rapidement constater leur utilité. Enfin,les situations faisant suite à l’apprentissage des élèves devraient leur autoriser un « usage extensif » de ce qu’ils ont préalablement appris.D’un point de vue structurel, l’article est organisé selon les trois principales activités constitutives de cette conception de l’enseignement de l’EPS. Pour chacune d’entre elle, la structuration du propos est identique. Dans un premier temps, l’activité d’enseignement considérée est explicitée sur le plan théorique. Un exemple de cette activité dans le cadre de l’enseignement de l’EPS est ensuite proposé. Enfin, les implications en matière de formation professionnelle d’une telle conception de l’enseignement sont présentées et discutées.Tout au long de l’article, les situations proposées s’adressent à des élèves de lycée dans l’APSA football. La capacité visée est celle de « Mettre en place une défense en zone organisée sur deux lignes », capacité visée dans la perspective de l’atteinte du niveau 5 de compétences des programmes d’EPS (Association Sportive ou Section Sportive).

 Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires des auteurs : enseignant débutant, théorie/pratique

R. Dhellemmes - membre du groupe ressources AEEPS CEDREPS

Journée "Formation Professionnelle Continue, Lille, 25 juin 2014

Plan de l'exposé

Programmes actuels : quelques difficultés.Points d’achoppement, interrogations  Des bascules nécessaires pour s’extraire de certaines impasses  Des pistes pour favoriser ces transformations  Conclusion : EPS un changement de matrice ?

Document en accès libre

Etude de cas d'un dispositif de formation avec des professeurs des écoles stagiaires

L. Roche - Professeur EPS, Aix-Marseille Université, IUFM Aix-Marseille, associé a SFERE Provence , doctorant STAPS, laboratoire ACTé, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

In : "La leçon en question", Dossier :"Enseigner l'EPS", Publishers : AE-EPS, 2013, n°1, 28-33

Présentation : L'article présente un dispositif dont le but est de sensibiliser à la prise en main et à l'intervention durant la leçon d'EPS, dans le cadre de la formation continue de professeurs des écoles. Le dispositif de vidéo-formation présenté a pour ambition de permettre aux enseignants de "construire", et de s'approprier les différentes phases de la leçon afin d'envisager des interventions "possibles". L'objectif est ici de détacher "l'oeil" de l'activité de l'enseignant afin d'envisager l'organisation temporelle et spatiale la leçon ainsi que les interactions permises par son cadre organisateur.

Accès au téléchargement de l'aricle - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

L'ouvrage est disponible sous forme pdf Mots clés complémentaire de l'auteur : leçon, intervention, formation, vidé-formation, dispositif

E. Autret-Carrières - Docteure en sociologie de l'éducation et enseignante contractuelle, UFR Sport et Education Physique, Université de Brest, Laboratoire "Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC), équipe d'accueil 4451 ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ), T. Michot - Docteur en STAPS, agrégé EPS, maître de conférence, UFR Sport et Education Physique, Université de Brest, laboratoire "Atelier de Recherche Sociologique - ARS (EA 31449) ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

Revue Enseigner l'EPS, 2012, 258, 18-28

Présentation : Cet article rend compte d'une recherche sur la construction de l'identité professionnelle de professeurs d'EPS de collèges et lycées stagiaires. Les éléments ici présentés portent sur les opinions qu'ils expriment sur leur année de formation. L'enquête a concerné l'année de formation 2007-2008, et a permis de recueillir 143 questionnaires exploitables.

Les opinions exprimées montrent que cette année de formation est complexe et difficile à appréhender : les professeurs stagiaires sont en effet davantage préoccupés par l'objectif prioritaire de la titularisation que par la construction de leurs compétences professionnelles. Dans le cadre des réformes en cours sur les formations des enseignants, ce sont des éléments à prendre en compte pour comprendre la frontière particulière symbolisant le passage du statut d'étudiant à celui d'enseignant titulaire.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

Mots clés complémentaires des auteurs : sociologie de l'éducation, formation initiale des enseignants, enseignement secondaire, identité professsionnelle

J. Badreau - Professeur  agrégé EPS

In : "Etre formateur d'enseignants EPS", Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 1999, Vol.1 : 19-24

Présentation : Le métier d'enseignant est un métier très difficile. C'est cette réalité qui se cache derrière la question devenue omniprésente des classes difficiles, objet des conversations sans fin des salles de professeurs, objet des intérêts médiatiques momentanés, objet des stratégies des parents consommateurs d'école". Plusieurs types de rémédiation face à certaines classes se succèdent ou co-existent en permanence. nous pouvons rapidement distinguer : une approche de type social ... une approche de type pédagogique ... une approche de type institutionnel ...

Nous tenterons d'en examiner trois aspects : les réponses en usage chez les enseignants du point de vue des contenus dans les classes difficiles, les apports des recherches d'ingénierie didactiques en classe difficile, les conséquences pour la formation des enseignants.

Accès au téléchargement - gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

M. Durand - Professeur des Universités

In : "Etre formateur d'enseignants EPS", Collection : Les cahiers du CEDRE/CEDREPS, Publishers : AEEPS, 1999, Vol.1 : 41-43

Présentation : La réflexion qui suit porte sur une expérience de formation des professeurs d'EPS à partir de procédure d'analyse des pratiques. Une présentation sommaire de cette formation précède l'analyse des intérêts et limites de cette approche. Cette action s'est déroulée en partenariat entre la Faculté des Sciences du Sport de l'Université de Montpellier I et la MAFPEN de Montpellier. Elle a intéressé huit formateurs et quatre groupes de six à huit professeurs d'EPS. L'opération s'est déroulée sur trois années scolaire, la formation proprement dite ayant couru sur deux années.

Accès au téléchargement -  gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

J.P. Noguès - Département STAPS de Tarbes, IUFM Pau

Revue Hyper-EPS, 2008, 242, 19-24

Présentation : L'intention de cet article consiste à faire le point quant aux attentes institutionnelles relatives à ce système d'étude. Les étudiants STÄPS formés au sein des IUFM ne peuvent plus ignorer que, depuis la session 2007 des épreuves d'admission au CAPEPS Externe, les attentes du jury ont évolué.

Accès au téléchargement gratuit pour les adhérents et abonnés "web partagé"

<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>